Doit-on être aimé pour être heureux ?

0
57

C’est bien une drôle de question qui a pourtant tout son sens. Au fil des années, des philosophes, des psychiatres, des sociologues et des psychologues se sont penchés sur la question. Plusieurs éléments de réponse ont été proposés à cet effet. Le bonheur est-il lié à l’amour ? Faut-il être en couple ou dans une relation amoureuse pour être heureux ? Pourquoi certains sont malheureux en amour ? Ce sont autant de questions qui trouveront des éléments de réponse ici.

L’être aimé plus heureux

L’amour désigne un sentiment vif qui pousse à aimer une personne et ne vouloir que du bien de celle-ci. L’être aimé est l’objet de la sympathie ou de l’amour d’une personne. Il apparait donc qu’être aimé consiste à provoquer chez une autre personne cette envie de lui vouloir que du bien. On devient l’objet principal de sa sympathie ou de son amour. Freud a souligné que dans la vie amoureuse, l’absence d’amour abaisse de manière drastique le sentiment d’estime de soi. Il est augmenté si l’on est aimé. Ses propos se justifient en raison de ce que la vie paraît moins pénible lorsqu’on est aimé. Les choses à faire pour l’être aimé sont plus agréables. Il a plus de moments sympathiques et des instants de bonheur. On comprend donc que pour être heureux, il est nécessaire d’être aimé. Pour être aimé des autres, l’individu doit s’aimer lui-même. La culture de l’amour procure du bien. L’on se présente au monde sous plusieurs facettes valorisantes et intéressantes. Le changement intérieur rejaillit sur l’extérieur. Tout le bien qu’on fait, tout le bien qu’on dit in petto existe au dehors. En s’aimant soi-même et en étant heureux, de nouvelles personnes ont cette envie de faire partie de notre vie. Le rayonnement d’amour attire des personnes, des regards neufs et même des opportunités.

L’amour seul peut-il faire le bonheur ?

L’amour et le bonheur sont des éléments que l’on associe généralement. Plusieurs personnes affirment d’ailleurs qu’il est impossible d’être heureux sans un amour. Le bonheur et l’amour constituent deux notions assez larges. Le bonheur semble bien être l’objectif commun à tous les hommes de la planète. Il est cependant relatif. Les êtres humains sont tous différents. Ils n’ont pas la même histoire de vie, les mêmes envies, le même passé, les mêmes objectifs, les mêmes rêves, le même caractère, la même personnalité, les mêmes priorités, les mêmes valeurs et autres. Pour certaines personnes, le bonheur se résume juste à l’argent. Par contre, pour d’autres, il n’est acquis qu’avec la réussite, les voyages, le bonheur des proches ou la santé. Vivre le bonheur pour certains signifie être heureux dans la vie en vivant le parfait amour. Le bonheur est cherché par tout le monde. Les philosophes affirment que le bonheur constitue tout ce qui entoure l’être humain. Le bonheur est un ensemble constitué de plusieurs éléments, des détails de la vie qui sont combinés pour faire vivre selon les objectifs visés. Le bonheur débute par les choses les plus basiques et va à l’accomplissement des désirs dont celui d’être aimé. L’accomplissent de soi, être aimé, se connaître et surtout être en paix sont les piliers du bonheur. Avoir des objectifs précis et se donner les moyens de les atteindre est un tremplin pour le bonheur. Le bonheur vise à profiter en réalité du moment présent avec les gens aimables et aimées. Être aimé, c’est vivre donc heureux et surtout rendre heureux.

L’amour pour une vie plus heureuse

Un être heureux est celui qui sait accepter son passé, se libère de toutes ses pensées négatives et de surcroit développe des pensées positives. Il oublie son malheur et a de la gratitude pour les personnes qui l’entourent. Les gens heureux sont des êtres aimés et aimables. Chaque homme a une vision du bonheur. Mais, l’amour crée un univers favorable à cet effet. La façon d’être heureux est liée à l’amour qui nous entoure. Pour devenir heureux, il est nécessaire de prendre sa vie en mains, de poser les bases réelles, de s’engager dans une relation amoureuse sérieuse. Il n’y a point de recettes magiques, ni une magicienne de bonheur pour être heureux. L’important est d’être conscient qu’il manque quelque chose à sa vie. Une analyse de conscience permet d’évoluer vers le meilleur. L’amour est une nécessité voire un fondement de l’identité. L’amour de l’autre justifie l’existence d’un être humain. Lorsqu’il est réciproque, il rend plus responsable, ouvert et engagé. Le fait d’être aimé en réalité entretient un certain sentiment de continuité et d’importance dans l’existence. C’est l’une des déclarations de Monique David- Ménard, philosophe et psychanalyste. L’être humain est constamment menacé de se désintégrer compte tenu des difficultés et de la dureté de l’existence. L’amour d’un autre permet à toute personne de ne pas se dissocier. Il ne peut plus se défaire du monde. Il ne s’agit point d’un besoin physiologique en raison de l’absence de nécessité organique. L’amour constitue un besoin existentiel. Il évolue et perdure car justifie la nécessité de l’existence humaine.

Les revers de l’amour

L’amour ne conduit pas toujours au bonheur. Les revers de l’amour conduisent parfois à des drames, à des souffrances sans lendemain. L’amour fait face à un certain nombre de problèmes. Les amoureux sont tenus de prendre de la hauteur pour trouver une panacée. Au tout début de la relation, généralement, il est plus facile d’aimer et de faire des projets d’avenir. On est plus curieux de l’autre. Le couple dans ce cas se construit au jour le jour. Néanmoins, à un moment, des obstacles surviennent. Ils viennent tester l’amour et ébranlent le bonheur. Le téléphone est le premier obstacle qui s’immisce dans la vie amoureuse. Au début de la relation, le téléphone sert d’intermédiaire. Les échanges de messages, les appels et chats se succèdent. Par la suite, il va falloir prendre les dispositions car il se transforme très vite en un poison. Les autres obstacles sont les objectifs non atteints dans la relation, les mauvaises habitudes, les problèmes d’argent, la fidélité et la jalousie. Ils finissent par détruire l’amour pour rendre malheureux.