Comment expliquer la peur de l’engagement ?

0
68

Il n’est pas rare de rencontrer des gens qui ont peur de s’engager en amour, qui ne veulent pas s’investir dans une relation sérieuse. Au-delà du fait même de s’engager, ceux et celles qui ne veulent pas s’investir dans une telle relation ont souvent peur de souffrir, d’être déçus. Bien que ces personnes vous diront “l’amour c’est pas fait pour moi”, ou encore “je n’aime pas l’amour”. Pourtant, ce qui se cache derrière cette peur de s’engager et d’aimer à 100% est souvent plus profond et plus complexe que la peur de l’engagement.

Le doute, cette maladie qui empêche d’agir

Si douter est parfaitement normal, chez certains cette faculté est exacerbée au point de constamment douter d’une relation, même quand il n’y a pas de réels problèmes. Celui qui doute va se demander si la personne avec qui il est est vraiment la bonne personne, s’il ne risque pas de passer à côté du véritable amour s’il reste avec cette personne. Il peut se demander aussi s’il est prêt à vivre avec cette personne jusqu’à la fin de sa vie. En bref, la personne qui doute constamment ne vit pas dans le présent, elle se projette constamment dans le passé ou le futur, dans le potentiel et le conditionnel, dans ce qui pourrait être mieux sans prendre le temps d’apprécier le moment présent. Le doute fait masquer les qualités du partenaire et de la relation, comme si c’était déjà voué à l’échec. Voilà pourquoi certains ont si peur de l’engagement, parce qu’ils ont peur de passer à côté du meilleur. Mais le mieux est l’ennemi du bien.

La peur de souffrir comme dans le passé

La peur de l’engagement peut cacher de réelles douleurs venant du passé. En effet, avoir peur de s’engager dans une relation sérieuse peut être un moyen de se cacher à soi-même les véritables blessures et échecs issus des relations antérieures. C’est alors un moyen d’autodéfense. Quand on a été déçu en amour, on a souvent peur de se réengager par peur d’être encore déçu, d’être encore abandonné, d’être encore trompé, d’être encore trahi etc. La peur de l’engagement cache donc parfois ce mécanisme de défense qui empêche certaines personnes de vivre l’amour sans se poser de questions.

Avoir peur de s’engager par manque d’amour pour soi-même

Cela peut sembler paradoxal, mais manquer d’estime de soi est très souvent la cause de la peur de l’engagement en amour. En effet, les personnes qui manquent de confiance et d’estime en eux ont souvent la peur de ne pas mériter leur partenaire, de ne pas être à la hauteur. Elles ont donc peur que leur potentiel partenaire trouve quelqu’un de mieux, de génial, qui sera plus à la hauteur. Ces personnes souffrent souvent de cela parce qu’elles mettent l’autre sur un piédestal, comme s’il était parfait.
Ne pas s’engager du tout ou renoncer à une relation sérieuse est donc une stratégie d’évitement pour ces personnes qui refusent de subir un échec. Mais le problème est que ces personnes s’imaginent directement le pire qui pourrait arriver, c’est-à-dire l’échec. Et donc par peur du pire, de la souffrance future déjà prévue à l’avance, ces personnes décident de souffrir en refusant l’amour. C’est donc la peur de l’inconnu et du passage à l’action, par crainte que le manque d’estime de soi soit dévoilé au grand jour aux yeux de l’autre que ces personnes ne s’engagent pas. Elles passent ainsi à côté de quelque chose par évitement.

La peur de se sentir emprisonné dans la relation

Pour beaucoup de gens qui n’ont pas envie de s’engager, la relation amoureuse est perçue comme une prison, une perte de liberté et d’indépendance. Les gens qui ont peur de l’engagement ont souvent peur d’être dépendant de l’autre ou que l’autre soit trop dépendant d’eux.
Certes, être en couple demande des concessions, mais le couple est composé de deux individus indépendants qui ont chacun leur vie, leurs amis, leurs activités. Être en couple ne signifie pas qu’il faille s’oublier pour l’autre. Si on ne vit que pour le couple et pas pour soi, on risque de vouloir fuir à tout prix pour éviter cet effet prison. Il faut donc communiquer et poser des bases saines avec son ou sa partenaire afin que le couple ne se transforme pas en prison.
Mais certains pensent que rester célibataire, ne devoir rien à personne en amour est le meilleur moyen d’être libre sans faire d’effort ou de concessions. C’est pour cela qu’ils fuient le couple et la relation sérieuse.

Les croyances limitantes sur ce qu’est l’engagement amoureux

Pour beaucoup, le couple se résume à des croyances, à un modèle bien précis qui ne doit être que d’une certaine façon. Mais ce genre de croyances limitantes sont de réels problèmes. Chaque couple est unique parce qu’il est le résultat de la rencontre de deux personnes uniques. Lorsqu’on s’accroche trop à un idéal, ou que l’on croit que le couple est nécessairement synonyme de mariage, d’enfants etc., on risque de ne jamais trouver l’amour et de ne jamais s’engager. Il est donc important de déconstruire les schémas qui sont ancrés en nous.

Avoir peur de l’engagement est normal, mais le fait que ce soit un vrai frein pour trouver l’amour est dangereux. Le principal est d’apprendre à se connaître soi-même, à accepter l’autre et surtout apprendre à communiquer avec l’autre pour avouer ses angoisses et craintes afin de trouver une solution.